L’U.B.A.F., Sponsor de l’Association des Raffineurs & des Distributeurs Africains - ARA


L’U.B.A.F., représentée par le département Energy & Commodities a participé à la conférence de l’ARA Week qui s’est tenue en Afrique du Sud à Cape Town du 12 au 16 mars 2018. Plus de 60 sponsors étaient présents : sociétés de négoce, entreprises d’équipements pétroliers et seulement 5 banques (ING, SG, Natixis, NedBank et l’U.B.A.F.).


Qu’est-ce que l’ARA ?
L’ARA a été créée en 2006 pour représenter le secteur de l’aval en Afrique.

Les membres de l’ARA regroupent différentes sociétés qui ont trait au raffinage et à la distribution des produits pétroliers en Afrique (de l’Egypte à l’Afrique du Sud).

Ainsi, l’ARA fait le lien entre les États, les institutions internationales et les acteurs de l’aval. Elle préconise la mise en place, par étapes successives, d’une réglementation plus stricte qui permettra d’améliorer la qualité de l’air et engendrera une externalité positive pour les États Africains.

Lors de la conférence 2018 intitulée « Allons de l’avant », les thèmes suivants étaient à l’ordre du jour :

- l’avenir de l’Afrique face l’augmentation forte de la population et des besoins en énergie

 -l’amélioration de la qualité des carburants et le coût du changement

- l’état du raffinage en Afrique

- les questions environnementales.

L’U.B.A.F. et l’ARA
Si l’U.B.A.F. a choisi de sponsoriser l’ARA, c’est pour mieux appréhender les problématiques de l’Afrique, particulièrement en terme de besoins énergétiques, mais aussi pour développer des relations avec de nouveaux traders.

En effet, la demande de produits pétroliers dans les années à venir ira crescendo en Afrique, au vu de la croissance de la population (qui devrait doubler d’ici 2050), incitant ainsi les traders à « investir » ce continent et à rechercher des structures de financement plus complexes.

La conférence a largement répondu à nos attentes et nous a permis de rencontrer de nouveaux prospects (sociétés de négoce spécialisées sur l’Afrique) et de faire connaître notre institution auprès des acteurs de l’aval africain (notamment la Nigerian National Petroleum Corporation , le Nigeria étant le premier pays producteur de pétrole brut de ce continent).

Alors que peu de banques étaient présentes, l’U.B.A.F. a ainsi affirmé son rôle d’acteur majeur dans le domaine du trade finance.

SYNDICATION

Objectifs
  • Améliorer le risque,
  • Développer le volume d'activités par effet de levier,
  • Accroître le rendement de nos opérations,
  • Syndication
  • Mutualiser nos risques avec les banques internationales importantes permettant non seulement une amélioration du risque et un meilleur rendement mais également une politique commerciale de réciprocité
  • Améliorer le volume d'activités par effet de levier en syndiquant les opérations,
  • Développer la collecte des dépôts liés à la syndication,
  • Assurance
  • Optimiser la gestion de nos limites pays et banques via des accords et polices d'assurances auprès des opérateurs publics et privés,
  • Amplifier nos capacités commerciales par effet de levier en assurant les opérations,
  • Redimensionner nos limites si c'est nécessaire en se basant sur nos propres expériences.
  • La ligne métier Syndication et Assurances des opérations de trade finance a continué à se développer de manière tout à fait satisfaisante et a vu son rôle se renforcer au cours des derniers exercices écoulés. Cet essor s’accompagne d’une préoccupation constante : respecter les contraintes internes et réglementaires en matière de gestion prudentielle des risques. Par ailleurs, le nombre de contreparties bancaires avec lesquelles nous avons traité des transactions s’est élargi pour se situer à près de 140.

    De même, le stock de Master Risk Participation Agreement – MRPA signés pour faciliter la réalisation des opérations, s’élève à la fin 2014 à plus de 180.

    L´U.B.A.F. est devenu un acteur reconnu incontournable sur le marché secondaire grâce à sa réactivité, son expertise dans le domaine du Trade Finance et son dynamisme.